LE FIL DES IDEES

24 février 2008

L’identité de l’Europe : nuances et réponses…

Filed under: Europe — Auteur @ 1:44
Tags: , , , , , , ,

 

Un lecteur attentif et perspicace, juriste de profession, excellent connaisseur de l’Union européenne, Philippe Pouzoulet, m’a fait parvenir, sur fond d’accord avec mon analyse, quelques « nuances », que je résume ci-dessous, en les faisant suivre de quelques commentaires. Un grand merci à Philippe Pouzoulet pour ces critiques qui font avancer le débat.

(1) Ph. Pouzoulet estime que j’ai raison de parler dune culture européenne mais

(a) il souligne davantage que moi que cette identité européenne « n’est rien sans le « terreau » de l’histoire européenne d’avant 1945 : histoire lumineuse (héritage commun de l’Antiquité, du Moyen-Age, des Lumières, du grand siècle des nations européennes, celui précisément du concert des nations) ; ombres portées par le siècle des totalitarismes (1914-1991) dont la mémoire n’est pas complètement purifiée ».

(b) il insiste davantage que moi sur le fait que la culture politique européenne dont je parle « reste une culture de « gouvernance », faute d’un espace politique européen unifié. Or, la gouvernance, même « démocratisée », reste la gouvernance ; elle n’est pas le gouvernement d’un peuple. Il faut donc faire attention à la « relativisation » de l’Etat-nation dont vous parlez. Ce serait une erreur de la confondre avec l’effacement progressif de l’Etat-nation, comme on a eu trop tendance à le penser, sinon à le proclamer, dans les cénacles eurocratiques. En fait, toute l’Europe des traités communautaires est subsidiaire : elle n’est rien sans l’Etat-nation. Prenez l’exemple de l’ordre juridique européen. Sans Etat de droit et juges nationaux indépendants pour appliquer la norme européenne, cet ordre n’existe plus ».

 

Sur ces deux points je suis entièrement d’accord avec mon lecteur (je n’ai pas insisté suffisamment, faute de place et de temps, sur ces deux aspects). Je suis entièrement convaincu que l’Union européenne a son fondement dans les États-nations. Pour ce qui est du passé, oui, je n’ai pas assez insisté, parce que je me méfie un peu de la tentative de chercher l’identité de l’Europe exclusivement dans son passé. Mais je suis d’accord.

 

(c) Ph. Pouzoulet se dit un peu moins confiant que moi sur la capacité de l’Islam à s’intégrer à la culture européenne : « L’expérience montre que l’intégration est d’autant meilleure que la pratique religieuse régresse (…). Vous dites que l’ « Islam » doit faire tout un travail, mais que mettez-vous derrière ce mot ? L’expression « catholicisme libéral » recouvre une réalité et correspond à une tradition politique. L’expression « islam libéral » n’a strictement aucun sens et ne correspond qu’à quelques individus isolés de leur communauté et souvent rejetés par celle-ci. Par conséquent, à mon avis, il n’y pas de meilleure façon de plomber définitivement l’Union européenne que d’y faire adhérer la Turquie ».

 

Sur le dernier point (la Turquie) entièrement d’accord. Sur l’Islam libéral, d’accord, mais il ne faut pas oublier que les religions sont très multiformes et plastiques. L’histoire du christianisme en témoigne. Il me semble qu’il ne faut pas donc pas figer l’Islam dans une essence immuable. Ceci dit, il est clair qu’il n’y a aucune loi de l’histoire qui ferait inéluctablement passer les religions par la même évolution. L’histoire des religions est contingente. C’est pourquoi il me semble qu’on doit poursuive le dialogue avec toutes les religions et que ce dialogue peut (il n’y a rien de nécessaire) conduire à une évolution des religions dans le sens d’une plus grande tolérance. Et il nous faut lire avec attention ce qu’écrivent les spécialistes de l’Islam, en France et ailleurs, afin de mieux connaître un continent religieux si complexe qu’il reste souvent mystérieux pour nous.

 

(2) Sur les valeurs européennes : « vous ne serez pas étonné que je ne puisse pas vous suivre quand vous affirmez que les valeurs européennes sont proprement politiques. Ces valeurs perdent leur substance authentique sans leur référence à la culture chrétienne (…). On peut dire évidemment la même chose de la séparation du politique et du religieux. Donc, sans le christianisme, la civilisation européenne est une civilisation « hors sol ». A mon avis, il faut bien distinguer cela du « statut » du christianisme en tant que religion dans une Europe largement déchristianisée et sécularisée. Le danger n’est pas celui que le christianisme y ait une « place d’honneur » : plus aucun chrétien ne la revendique… Le vrai danger, c’est plutôt que les Européens ne soient plus capables de comprendre leur propre culture… Dans cet esprit, plutôt que de « recoupements consensuels », il me semble qu’il faudrait mieux affirmer la nécessité de retrouver un socle commun aux différentes cultures européennes. Ce que Jacques Maritain, dans l’Homme et l’Etat, appelait la charte démocratique commune aux différentes familles de pensée. Une charte beaucoup plus vitale que la charte de droits fondamentaux mais dont l’élaboration nécessite de ne pas tourner le dos au christianisme comme une bonne partie de notre eurocratie a décidé de le faire, avec le succès que l’on sait en 2005 ».

 

Oui, je suis d’accord, la séparation du politique et du religieux est née sur fond religieux, au sein même du christianisme. C’est pourquoi je citais Locke, ce texte chrétien qu’est la Lettre sur la tolérance, texte qui plaide pour la séparation des deux pouvoirs. La civilisation européenne n’est donc pas hors-sol. Entièrement d’accord aussi pour dire que cela n’a rien à voir avec le statut de la religion dans une Europe sécularisée. Entièrement d’accord (en tant qu’Européen mais aussi en tant que professeur de philosophie) pour dire que les jeunes Européens (et moins jeunes) ne sont plus capables de comprendre leur propre culture (gréco-latine autant que chrétienne, d’ailleurs). Il faut absolument que l’École et l’Université (au niveau national comme européen) favorise la réappropriation de notre passé culturel. Mais je suis un peu sceptique sur la possibilité d’énoncer avec précision, dans un texte à valeur juridique comme la Charte des droits fondamentaux, le socle commun aux différentes cultures européennes. Non que ce ne soit pas nécessaire, mais est-ce bien le lieu ? Il me semble que cela devrait davantage passer par le système éducatif (un texte juridique fondamental, que ce soit le Bill of Rights, la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen ou la Charte des droits fondamentaux est nécessairement bref et elliptique). Celui de la Charte ne me semble pas mauvais, même s’il est perfectible…

 

(3) « Je suis d’accord avec vous pour penser que la distinction « nation/lieu de l’affectivité – Europe/lieu de la raison » est erronée. Tout le problème précisément est de créer de l’affectivité européenne, le sentiment d’une communauté de destin. Il faut bien reconnaître qu’une « photo de famille » à l’issue d’un conseil européen, c’est à peine plus évocateur qu’une direction soviétique sur le mausolée de Lénine passant en revue le défilé du 1er mai…Et que dire de nos tristes billets de banque anonymisés ? Une communauté de destin, c’est à la fois une mémoire partagée et une politique partagée. D’accord avec vous : on ne peut pas décréter un récit européen, mais on peut progresser dans le partage et l’échange des mémoires, comme le propose Jean-Marc Ferry. Pour la politique, l’initiative ne peut venir que des gouvernements, car la Commission est seulement une agence centrale de gouvernance, comme le dit fort justement Pierre Manent ».

 

Oui, tout cela est très juste et fort bien dit. Je suis entièrement d’accord.

 

 

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :